IEF

IEF : Point 4 mois après

Voilà déjà 4 mois qu’on s’est lancé dans cette formidable aventure.

On a eu des hauts et des bas, des baisses de moral et des coups de boost, des remises en questions et des grandes fiertés.

Voilà, on passe un peu par tous les états.

Ma plus grande crainte était de ne pas réussir à tout concilier : l’instruction, le bebe et le travail (et accessoirement la gestion de la maison..🙄). Et bien, ma crainte était fondée, ce n’est vraiment pas simple.

On va commencer par les difficultés :

Trouver du temps :

Éden avait 3 mois quand on a commencé, il a 7 mois aujourd’hui et je pense qu’il me prend encore plus de temps et d’énergie qu’au début ! C’est donc difficile de trouver le temps de faire tout ce que j’aimerais faire et c’est assez frustrant.

J’ai l’impression de passer ma journée à changer les couches, faire à manger, nettoyer la table, cuisiner et nettoyer sol (merci la DME), endormir Éden (rester bloqué 1h dans le lit pendant qu’il tetouille en dormant..), donner la tétée, le sortir du bas du canapé où il s’est encore coincé (il n’a pas encore trouvé comment enclencher la marche avant), faire les courses, ranger les jeux, lancer une machine à laver, étendre le linge, répondre à mes mails, répondre au téléphone, etc etc. Si j’arrive à trouver 1/2h à consacrer aux grands, c’est déjà assez miraculeux. Pourtant, mon mari participe beaucoup mais la masse de travail à faire est énorme !

Nos pistes d’amélioration :

  • Essayer de mieux s’organiser et de se prévoir des moments dédiés dans la journée pour les grands.
  • Ne pas être trop exigeant avec nous-mêmes. Ça ira mieux quand Éden sera un peu plus grand, on savait que cette année serait la plus dure. Forcément, passé sa 1ere année, ce sera plus simple de l’occuper pendant que nous gérons les grands et on peut supposer qu’il dormira un peu mieux aussi..😬
La concentration :

Que c’est difficile pour Yanis ou Liam de se concentrer sur une activité, sur un exercice.

Il faut toujours qu’il y ait un des 2 frères à côté qui perturbe celui qui travaille. C’est fatiguant, on a beau répéter de faire moins de bruits, de le laisser tranquille, c’est difficile. Même quand ils travaillent ensemble, ils ne peuvent pas s’empêcher de regarder ce que l’autre fait.

Nos pistes d’amélioration :

  • Leur mettre à disposition des casques anti-bruits, cela les aide un peu à rester concentré sur leur travail
  • S’isoler dans une pièce avec un des enfants (faisable uniquement si un autre adulte est disponible pour gérer les 2 autres)
  • Leur proposer d’aller travailler seul (mais ils n’aiment pas ça..)
  • Trouver un jeu à faire tous ensemble. C’est pas toujours évident car la différence de niveau est assez importante entre eux deux. Soit le jeu est trop difficile pour Liam, soit il est trop facile pour Yanis. Mais tant pis, ils s’adaptent 🙂
Sorties et activités extérieures :

On était motivé au début, en arrêtant l’école, l’idée était de leur faire découvrir le monde autrement : visite de musées, sorties culturelles, voyages, etc.

Sauf qu’encore une fois, on se heurte à des difficultés d’organisation. Éden est plutôt difficile, il déteste la voiture, il ne dort pas n’importe où, il a besoin de dormir dans son lit l’après-midi, il n’aime pas être porté trop longtemps donc ça complique beaucoup les sorties.

Bon, il faut l’accepter aussi, il est encore petit, on peut supposer que l’année prochaine, ce sera plus facile (ou dans 2 ans peut-être..🙄).


Bon, malgré tout, il y a aussi du positif dans tout ça !

On dit que pour se défaire des habitudes écolières, il faut autant de mois qu’il y a eu d’années d’école. Donc, 3 mois pour Yanis qui a fait 3 ans d’école et 1 mois pour Liam.

Il nous a fallu du temps à nous aussi pour se faire confiance, pour leur faire confiance, pour cesser de se mettre trop de pression.

Yanis, 6 ans et demi, CP :

Maintenant, ça roule plutôt bien. Yanis est de plus en plus autonome, parfois il ne travaille pas (en formel j’entends) pendant plusieurs jours et parfois, il se met à fond sur une matière ou sur un projet. Par exemple, en 1 semaine, il a fait une trentaine de pages de son cahier de Mathématiques. Il lit aussi beaucoup de livres et aime aussi lire des histoires à son petit frère.

Les matières qu’ils aiment un peu moins, ce sont la grammaire et l’analyse de textes (je crois qu’il tient de moi..🙄). Et encore, on n’a pas encore attaqué la conjugaison.. On doit donc lui rappeler et l’inciter à travailler sur ces matières là aussi. On essaie de lui proposer de rendre l’apprentissage ludique, comme avec l’analyse grammaticale avec des phrases qui parlent des avions ou grâce à des jeux comme le Scrabble. Il adore quand je lui prépare des activités, il les fait avec grand plaisir donc forcément ça me motive à continuer 🙂

En conclusion, on voit bien qu’il progresse et surtout, il se sent bien, il est heureux, il est épanoui, c’est juste merveilleux de le voir si bien.

Liam, 4 ans et demi, moyenne section :

Avec Liam, on a appris à comprendre sa manière de travailler, sa manière d’apprendre. L’an dernier, sa maîtresse nous laissait croire qu’il ne comprenait pas grand chose et qu’il ne faisait presque rien en classe. Je pense qu’elle n’a jamais su s’y prendre avec lui.

Liam apprend naturellement en fait, sans rien faire de particulier, on ne fait quasiment pas de formel avec lui. Parfois il veut faire comme son frère et travailler sur un cahier d’activités mais ce sont sur des temps très courts. Pourtant, en quelques mois, il a appris plein de choses. Il sait compter jusqu’à 30, sait faire des additions simples, reconnaît beaucoup de sons, commence à écrire des mots.

En fait, tout sera source d’apprentissage avec lui et il retient très vite. Lee temps de travail sont très courts donc on les place à n’importe quel moment de la journée. Par exemple, ce soir, on est entrain de préparer le dîner, il voit le cahier d’activités J’apprends à lire sur la table, il me demande quelle est la consigne et en 10min, pendant que je préparais la salade, il a fait 5 pages du cahier en travaillant sur les sons mmmm, ooooo, iiiii, aaaaa et rrrrr.

Conclusion : c’est très positif pour Liam également. Au début, il comprenait pas bien le principe d’école à la maison mais maintenant c’est plus clair pour lui.

Il semble bien dans sa peau, il joue beaucoup, il profite de la vie, il tisse des liens très forts avec ses frères, c’est magnifique à observer au quotidien.


J’ai commencé à écrire cet article sur un moment de moins bien (ça se voit je crois 😅) puis je l’ai terminé sur un moment où je me sentais bien. Ça représente bien notre quotidien en fait, des hauts et des bas !

En résumé :

Les points négatifs :

  • Très peu de temps pour nous
  • Difficile de s’organiser avec un tout petit bébé imprévisible
  • Beaucoup de bruits toute la journée (vivement les beaux jours qu’ils soient plus souvent dans le jardin !)

Les points positifs :

  • Tellement moins de stress !!
  • Respect du rythme des enfants
  • Des enfants moins énervés, moins fatigués, qui n’ont plus ce besoin de décharger
  • Des apprentissages en douceur par le jeu
  • Être le témoin quotidien de leur évolution, de leurs apprentissages
  • Tisser des liens familiaux très forts
  • Leur apprendre la vie à travers les expériences de la vie de tous les jours et à travers notre travail également.
  • Profiter pleinement de nos enfants
  • Profiter pleinement de leur vie d’enfant
  • Accessoirement, pouvoir partir en vacances hors vacances scolaires 😜

Laisser un commentaire